SYROS

Syros est l'île la plus grande des Cyclades au niveau de la population, sa superficie est de 84 km2  et sa capitale est Ermoùpoli, qui constitue le centre administratif des Cyclades où on peut trouver tous les services publics( le Tribunal, le siège de la Région de l'Égée Sud, les Pompiers, la Chambre des Cyclades, le Bureau de Douane, le Bureau Fiscale, les Directions de l'Agriculture, des forêts, de l'enseignement, de l'urbanisme, de la pêche et du commerce, l'Académie de la Marine Marchande, un Département de l'Université de l'Égée etc.).  La population de Syros est au nombre d'environ 27000 résidents, qui s'occupent du commerce, de l'agriculture, de l'élevage, de l'apiculture, de la marine et du tourisme.

L'agglomération médiévale d'Ano Syros est construite autour de   300 après Jésus-Christ à la colline homonyme qui domine Ermoùpoli. Les villages les plus grands de Syros sont les suivants: Galissas, Kini, Pagos, Chroussa, Poseidonia, Vari et Foinikas. Les maisons de campagne de Poseidonia conservent la noblesse de la première  classe bourgeoise grecque qui a été crée à Ermoùpoli le 19ème siècle.

Le nom "Syros" dérive du mot "Sour" ou "Osoura" qui voulait dire rocheuse en phénicien ancien. Homère l'a mentionné comme " Syrii" dans l'Odyssée.   

Les découvertes archéologiques qui ont été révélées à la fin du dernier siècle, au nord-ouest de l'île-datent de 2.800 avant Jésus-Christ, pendant la deuxième période de la Civilisation cycladique ancienne. Les découvertes sont surtout des tombes, des statuettes, des vases et des ustensiles qui, actuellement, se trouvent au Musée d'Art Cycladique- Goulandris et au Musée Archéologique de Syros.

Au mi-6ème siècle le philosophe, physicien, et astronome Phérécyde a été né à Syros. Pendant cette période, il y avait deux villes à Syros: la première était au lieu où se trouve Ermoùpoli en ce moment, et plus précisément à la région Pefkakia-Psariana,  et la deuxième était à Galissas, au sud-ouest de l'île.

Au 5ème ainsi qu'au 4ème siècle avant Jésus-Christ, Syros a été un membre de la Confédération Athénienne. Après une période de remous au 3ème siècle, l'île connaît son apogée de nouveau. Le siècle suivant, Syros dévient un nœud maritime très important. Pendant les siècles qui suivent, l'ile devient la cible permanente des pirates et sa population est diminuée.    

Pendant les premiers âges byzantins la construction de l'agglomération d'Ano Syros a commencé. En 1207, l'agglomération  a été prise par les Vénitiens et pendant l'occupation des Francs, les îliens adhèrent à la doctrine catholique. En 1556, Syros à passé sous l'occupation des Turcs mais pendant la période entière de l'occupation turque, elle jouissait de la protection du Pape et du roi de la France.  Du 16ème au 18ème siècle, la population de l'île consistait en 2500 catholiques et 150-200 orthodoxes.

La fondation d'Ermoùpoli commence en 1822et elle est faite par les réfugiés qui viennent progressivement à l'ile de l'Asie Mineure, de Chios, de Kassos, de Psara et de la Crète. Ermoùpoli (la ville d'Hermès) a obtenu son nom en 1826 après une proposition des premiers résidents de la ville, pour faire l'honneur au dieu ancien du commerce, c'est à dire Hermès, avec une mention parallèle aux activités commerciales de ses résidents.

Elle devient rapidement un grand centre de commerce ainsi que le port le plus important de la Méditerranée est. En 1823, le premier hôpital de Grèce a été fondé à Ermoúpoli et en 1883 elle devient la capitale de la Préfecture des Cyclades. La même année, le premier Lycée de Grèce a aussi été fondé à la ville par Neofytos Vamvas, un enseignant clérical qui était refugié de Chios. Elefthérios Venizélos a été un étudiant de cette école. Le premier chantier naval de la Grèce moderne a été fondé en 1861, ainsi que divers petits chantiers navals auxquels travaillaient presque 2.000 personnes. Aux installations navales d'Ermoùpoli, presque 80 navires sont construits chaque an et, en outre, le premier bateau à vapeur grec a été construit ici, en 1854. Au même temps et surtout depuis 1855, le marché bancaire, le marché des assurances, l'industrie, le corroyage, la savonnerie, la sidérurgie, la meunerie, l'industrie textile etc. se sont développés aussi. L'apogée grand de la ville a continué à exister jusqu'à la fin du 19ème siècle et le nombre des résidents de l'île est plus haut que 30.000.

 

Les malheurs de la Seconde Guerre Mondiale nuisent à Syros sérieusement et la décadence de l'économie est intensifiée pendant les décennies d'après-guerre.  Cependant, pendant la décennie de 1980, avec l'amélioration générale de l'économie et du niveau de vie en Grèce, on peut constater des éléments de relance surtout en ce qui concerne le tourisme. Parallèlement, la mise en service des chantiers navals de nouveau ainsi que plusieurs activités révèlent l'évolution de Syros et soulignent le besoin de différentier l'économie et chercher des équilibres nouveaux.

Ermoúpoli:

  • La Place Miaouli, avec la statue d'Andreas Miaoulis (1889) et l'échafaudage de la musique en marbre avec les représentations sculptées d'Apollon et des Muses.
  • La Mairie d'Ermoúpoli, une des plus grandes de la Grèce Moderne, un joyau architecturel d'Ernst Ziller 
  • Le Musée Archéologique d'Ermoúpoli où des découvertes de la période cycladique précoce ainsi que de la période byzantine sont exhibées.
  • Le Musée Ecclésiastique d' Ermoúpoli, qui est abrité au temple de Saint Nikolaos et en face du Monument de Morts de la guerre, dans le petit jardin vous trouverez la Librairie de l'Évêché qui s'appelle "Theognosia".
  • Le Musée Industriel d'Ermoúpoli où vous pouvez admirer une collection de vieilles machines et outils avec plus que 300 objets. Il s'agit d'une collection unique et elle comprend de l'équipement du corroyage,  de la fabrication mécanique, de la typographie, de la construction navale, de l'industrie des loukoums, du conditionnement des aliments etc.  La collection des outils historiques a commencé de 1985. Le travail systématique pour leur restauration et leur réparation a commencé en 1998 et a eu lieu exclusivement à Ermoúpoli.
  • Les Archives Historiques des Cyclades qui datent de 1821 et sont disponibles aux chercheurs et visiteurs.
  • Le Centre Culturel de la Municipalité d'Ermoúpoli (ex-club "Hellas")  qui est abrité au premier étage d'un bâtiment à côté de la Mairie. Il a été dessiné par l'architecte Italien Pietro Sampo (1862 - 63). Le Musée des Reproductions de l'Art Cycladique y est abrité et on peut y trouver des pièces de la période précoce de la civilisation cycladique. Dans la grande salle de danse, des peintures murales ainsi que le plafond avec des petits Éros et des masques sont préservées. 
  • La Bibliothèque Municipale au rez-de-chaussée du Centre Culturel qui comprend 35.000 livres rares et anciens. Dans le petit jardin devant la Bibliothèque on peut admirer les bustes d'Emm. Roidis, de Geor. Souris, De Dim. Vikelas, de Tim. Ampelas et de Rita Boumi-Pappa.
  • Le premier lycée de la Grèce moderne se trouve au nord de la Mairie et il a été fondé en 1833. Eleftherios Venizelos, Petros Protopappadakis, Volanakis, Syngros et beaucoup de Grecs connus y ont étudié.
  • La Cathédrale de la Transfiguration du  Jésus-Christ. Il s'agit d'un temple remarquable qui a été construit sur le plan basilical avec trois nefs et un dôme et il est le premier temple de l'île (1824).
  • L'Église Orthodoxe de la Dormition de la Vierge Marie, construite sur le plan basilical avec trois nefs. Elle est aussi connue comme "Panagia Psarianon" et elle est la deuxième église qui a été bâtie à Ermoúpoli (1828 - 29). L'icône fameuse de la Dormition faite par Domínikos Theotokópoulos (El Greco) y existe. 
  • Le bâtiment de l'Académie de Marine Marchande. Il s'agit d'un bâtiment de marbre qui est imposant, oblong et de trois étages au site "Nisaki". Le premier bureau du télégraphe de Grèce y a été abrité en  1858.
  • La Douane- Les apothèques transitaires. Les bâtiments de la douane et des apothèques transitaires, qui sont bâtis en 1834, dominent le vieux port. De nos jours, la Pinacothèque des Cyclades, qui a été fondée en 1994 y est abritée aussi.
  • L'Église Catholique d'Evangelistria. Elle est construite sur le plan basilical avec trois nefs au début du 19ème siècle et elle est l'église paroissiale des catholiques d'Ermoúpoli.
  • Le Théâtre Municipal Apollon. Il est construit en 1864 par l'architecte Italien Pietro Sampo. Son extérieur est simple, mais son architecture intérieure est impressionnante et elle imite les modèles italiens et français.
  • L'Église Orthodoxe de Saint Nikolaos se trouve dans les environs de l'agglomération "Vaporia" et elle est achevée en 1905, après 61 ans des travaux. Elle est imposante et majestueuse et une des 5 églises les plus grandes en Grèce et elle cause l'admiration des visiteurs. Dans le petit jardin devant l'église, il y a le monument du lutteur sans sépulture qui a été le premier en Grèce Moderne afin d'honorer les lutteurs anonymes de la Lutte pour la Libération en 1821, et il est construit par le sculpteur G. Vitalis de Tinos, 1858 (1880). Il y a aussi les bustes des frères Rethymnis qui étaient armateurs et bienfaiteurs de Kassos.
  • L'agglomération "Vaporia" est l'agglomération la plus noble de la ville. Elle est surélevée et elle donne sur l'Égée et il y a les bâtiments néoclassiques majestueux et les maisons de maître d'Ermoúpoli du 19ème siècle.  
  • Le Cimetière orthodoxe de Saint Georgios qui se trouve à Neapoli, à la région d'Ermoúpoli. Il y a beaucoup de monuments tombeaux, de chapelles, de statues et de bustes. Les deux cimetières proches, c'est à dire le Catholique et ce de la Communauté Politique, sont également importants.
  • Le Temple de la Résurrection de Jésus-Christ, est construit en croix byzantine avec un dôme. Il a été construit entre 1879 et 1909 au sommet de la colline " Dili"  qui domine le port d'Ermoúpoli, de droite du visiteur. 
  • Le chantier naval (Karnagio ou Tarsanas) où des navires en bois étaient construits et réparés. Il se trouve à la même région que le grand chantier naval de l'île, c'est à dire "Neorio".
  • Le Lazaret. Il s'agit d'un grand ensemble de pierre déserté qui se trouve au bout sud du port à la région Lazareta. Il a été bâti en 1834 selon les dessins de Weiler et, en premier lieu, il était utilisé comme une quarantaine pour le voyageurs qui venaient à l'île afin de protéger les îliens du choléra des autres maladies infectieuses. De la fin du 19ème siècle jusqu'aux premiers ans d'après guerre il était utilisé comme une prison et un asile pour les malades mentaux. Pendant la Révolution de la Crète en 1866, il a été utilisé comme le refuge des refugiés de la Crète.

Ano Syros:

  • L'église catholique de Saint Georgios se trouve au sommet de la colline d'Ano Syros et elle est la cathédrale catholique de l'île.
  • L'École Hiératique était abritée au bâtiment des Archives Historiques de l'Évêché Catholique. Les archives sont très importantes, elles sont disponibles seulement pendant l'été et elles incluent des manuscrits du 16ème siècle.
  • Les Archives de la Municipalité d'Ano Syros qui sont préservées en condition excellente et démontrent l'organisation juste de la première municipalité de l'état hellénique. 
  • Le Monastère catholique des Capucins avec l'église de Saint Ioannis qui a été bâtie en 1635.
  • Le Monastère Catholique des Jésuites avec l'église " Panagia Karmilou".Il a été bâti en 1740 et on peut y trouver une bibliothèque avec beaucoup de livres rares, de documents historiques, de parchemins et de manuscrits.
  • L'église catholique de Sa Bastia (Saint Sébastien) au côté sud de l'agglomération d'Ano Syros.
  • Le Cimetière des Anges (vieux cimetière des enfants non baptisés) à la côté nord de l'agglomération.
  • Le buste du philosophe Phérécyde à Ano Syros et la grotte où il demeurait pendant l'hiver à la région Kyperoussa à Ano Mera.
  • L'église de la Trinité et l'église d'Agios Nikolaos des Pauvres (les seules églises orthodoxes à Ano Syros).
  • Le Musée de Markos Vamvakaris et le buste du compositeur populaire de Syros à la place homonyme.
  • Le vieil Hôpital français au pied d'Ano Syros. 
  • L'Exhibition des Métiers Traditionnels à Don Ioannou Stephanou rue. On y peut trouver les outils du pêcheur ambulant, l'établi avec les outils traditionnels de cordonnier, les outils de barbier, tous les outils pour le travail de bois, comme la scie qui fend la bois  et tous les outils qui sont nécessaires pour les charpentiers et les fabricants de meubles, ainsi que les outils qui étaient utilisés par les familles agriculturales et qui ont  labouré les champs et qui ont nourri beaucoup de résidents. La tradition agriculturale inclut l'apiculture aussi. Notre île produit du miel de qualité excellente, spécialement du miel de thym. On peut aussi trouver des outils pour le coupage de la ruche comme le fumoir et la passoire pour filtrer le miel. 

La campagne de Syros:

  •  L'amarre d'Ai Giorgis à la baie Achladi à l'abri du vent, avec les figures sculptées par des marins.
  • L'église de Sainte Thècle à Megas Gialos.
  • Les néoclassiques maisons de maître à Dellagrazia (Poseidonia), à Parakopi, à Chroussa et à Episkopeio avec leur décoration impressionnante à l'intérieur ainsi qu'à l'extérieur,  et leurs jardins frais (la villa de Giannikoglou, la villa de Valmas, la résidence de Talakis, le château de Georgiadis, la résidence Vafeiadakis, la résidence de Velissaropoulos et les maisons de maître de Krinos, de Petritsis et de Rethymnis.
  • La Mairie de Poseidonia (le château de Georgiadis).
  • L'église catholique de Saint Pierre à Poseidonia.
  • L'église orthodoxe de Saint Ioannis (1860) avec les bustes de G. Veltsos et de Th. Petrokokkinos à Poseidonia.
  • La chapelle catholique d'Agia Pakou à Galissas.
  • La chapelle catholique de Saint Étienne  où on peut arriver par caïque ou en organisant une randonnée de Galissas.
  • L'Aquarium à Kini.
  • L'église orthodoxe du Prophète Ilias à Episkopio, où l'homme de lettres  
  • Le Monastère orthodoxe des religieuses de Sainte Barbe à Kini avec les métiers à tisser et l'exhibition des tissés faits à la main.

Les fêtes catholiques & les fêtes orthodoxes 

juin:

  • 24/6 : la coutume de "Kleidonas" – Le brûlage de mai à l'ancienne École Primaire de Faneromeni à Chroussa
  • 30/6: La fête de Sacre Cœur de Jésus-Christ  à Galissas (catholique).

 

juillet:

  • 12/7 : Saint Bénédicte- Sa Michail- Apano Meria (catholique).
  • 18/7 :Sainte Marina -Kini (catholique)
  • 18/7: Panagia du Mont Karmilo - Galissas (catholique).
  • 20/7: Prophète Ilias - Piskopeio (orthodoxe).
  • 26/7: Sainte Anna – Alithini (orthodoxe). 26/7: Saint Paraskevi – Alithini  (orthodoxe).
  • 27/7: Saint Panteleimonas –Papouri – Pano Meria (catholique).

 

août:

  • 2/8: Panagia d'Archangeloi - Skordia  (catholique).
  • 2/8 Panagia de Charites – Agrelas Kini (catholique).
  • 7/8 la Transfiguration du Sauveur – Agros (catholique).
  • 7/8 : Saint Kyriakos (Tsirikou) – Danakos (catholique).
  • 9/8: Saint Georgios– Kampos – Pano Meria (catholique).
  • 10/8: Saint Ioannis & Saint Laurent – Syringas – Pano Meria (catholique).
  • 9-10/8: "Les lunes d'août- Réunion rébétique avec des artistes de Syros aux tavernes et aux chemins d'Ano Syros. 11/8: Commémoration du miracle de Saint Spyridon- Chroussa (orthodoxe).
  • 14/8: La coutume de "Fotarides" et une soirée îlienne  avec de la musique à la plage de Kini
  • 15/8: L'assomption de la Vierge – Galissas, Kini, Pagos, Piskopeio, Chalandriani (catholique).
  • 17/8: Saint Mamas – Galissas (orthodoxe)
  • 20/8: Kardiani – Mytakas – Pano Meria (catholique).
  • 23/8: Saint Ioannis l'Évangéliste – Platy Vouni – Pano Meria (catholique).
  • 29/8: Saint Ioannis le Baptiste – Alithini (orthodoxe).

 

septembre:

  • 6/9: Saint Ioannis Fysontas – Amygdalo – Pano Meria (catholique)
  • 6/9: la Naissance de la Vierge (Panagia Kerion)- Parakopi (catholique).
  • 8/9: la Naissance de la Vierge – Chroussa, Pagos (catholique).
  • 8/9: la Naissance de la Vierge (Panagia Lotiani - Lotos (catholique).
  • 8/9: Kiouras – Skali - Ano Syros (catholique).
  • 11/9: la Naissance de la Vierge (Panagia Vouliani) – Voulias Kini (catholique).
  • 14/9: La Sainte Croix – Parakopi, Alithini, Talanta (catholique).
  • 24/9 Panagia Faneromeni – Chroussa (catholique). 

 

octobre:

  • 1/10: Saints Kosmas et Damianos (Agioi Anargyroi) – Pano Meria (catholique).
  • 2/10: Sainte Thiressia – Kyperoussa – Pano Meria (catholique)
  • 4/10: Saint Michael– Pano Meria (catholique)
  • 8/10 : Sainte Thiressia – Danakos (catholique)  

 

Les manifestations culturelles de la Municipalité d'Ermoúpoli  

Ermoupoleia: il s'agit des manifestations d'été (du juillet au septembre) de la Municipalité d'Ermoúpoli qui comprennent des activités musicales et des activités du théâtre.

Vikeleia: il s'agit des événements sportifs pour honorer Dimitrios Vikelas  qui était de Syros et il était le premier président de la Comité des premiers Jeux Olympiques.  

Les manifestations culturelles de la Municipalité d'Ano Syros

Le Carnaval d'Ano Syros: il s'agit des manifestations sur les chemins d'Ano Syros qui comprennent des coutumes traditionnelles avec des déguisements, des danses et de la musique locale.

Koulouma (le lundi pur): à Galissas avec le vol de cerf-volant, de la nourriture, de la danse et de la musique locale.

Les événements sportifs du Club de Jeunesse et des Sports de la Municipalité de Poseidonia

La compétition de la pêche du juillet à août. La compétition de beach-volley en août. La course cycliste de Poseidonia en septembre.

Des conférences par des scientistes spécialisés autour des sujets médicaux et éducatifs, organisées sous l'égide du Club de Jeunesse et des Sports avec la collaboration des organismes de l'île, d'octobre à novembre.